Les rêves de Lætitia Tixier

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour février 2010

18 février, 2010

Mon intimité symbolique

Classé dans : Fleurs — Laetitia Tixier @ 19:48

Voila mon intimité :

ambigu.jpg

Ce n’est qu’une orchidée avec deux feuilles blanches…

 

Bonne soirée

17 février, 2010

Le prénom de Solal

Classé dans : Polemique — Laetitia Tixier @ 13:43

Je n’ai aucune sympathie particulière pour la famille de Zébulon de Sarkoland, mais en ironisant sur le prénom de Solal, d’origine hébraïque, choisi par le Prince Jean, pour son fils, le fourbe Jean-Marie Le Pen a cru bon de faire remarquer que cela « ne relève pas d’une franche assimilation de sa famille à la société française ». On pourrait se contenter de hausser les épaules et de passer son chemin devant l’une des ultimes manifestations d’un racisme de plus en plus dérisoire, au milieu d’un débat malvenu sur l’identité nationale. Mais sans doute faut-il prendre plus au sérieux une telle remarque.

Le fourbe Jean-Marie Le Pen oublie que ses propres prénoms ont même origine,  Jean est la forme latinisée de Yoch annan (Dieu pardonne) et Marie celle de Myriam, prénom de la soeur de Moïse et de la femme de Joseph, de même que Jacques, Joseph, Simon, Matthieu, Thomas, Michel, Raphaël, David , Emmanuel, Madeleine, Eve, et tant d’autres portés depuis des siècles.

Le Pen  réclame une assimilation à une France qui n’existe pas qui gommerait l’histoire de la France dans sa diversité de peuplements et de liens à ses cultures d’origine, celte, grecque, latine, hébreu, germanique, et aux apports de l’histoire,  à quoi se sont ajoutés plus récemment divers prénoms de diverses cultures correspondant à des gens venus d’ailleurs s’installer en France, Italiens, Espagnols, Arabes, Asiatiques d’extrême-Orient, Africains.

Et les prénoms d’origine « gauloise » sont quasiment inexistants . L’assimilation qu’il réclame,  ou effacement  et négation de l’histoire,  est tout autre chose que l’intégration,  qui désigne  elle le processus d’accumulation et de rencontre dans le creuset culturel commun,  qui est à la fois historique, politique et national, pour vivre ensemble. Un creuset réalisant de nouveaux alliages, poermettant de vivre ensemble, qui est celui de la République. Ce creuset détesté de Le Pen,  -rêvant d’une épuration de nos origines diverses peut-être ?- qui est celui de la République , c’est à dire d’une France accueillant des populations venue d’ailleurs, devenant françaises par droit du sol en France, et comme tout le monde dans un Etat national, en ayant toujours une origine et une provenance. Comme les Français eux-mêmes qui les ont précédés, qui  ne sont pas sans histoire et ne sont pas sortis de nulle part et dont il est impossible d’imaginer qu’ils seraient des « Gaulois » purs de tout mélange.

 

naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro